La chaussure

Expertise et savoir faire

Les emblématiques

Revisitant les codes de l’élégance intemporelle, Jacadi Paris réinterprète les grands classiques du soulier. Les formes, matières et motifs emblématiques qui ont marqué l’histoire de la chaussure inspirent la prestigieuse marque française de mode enfantine.

R

La Charles IX

Par Jacadi

La Charles IX

Perpétuant un savoir-faire de maître chausseur, Jacadi réactualise la Charles IX pour les petites filles. A tige basse ou montante, doté d’une bride simple ou double, ce sage soulier plat est dénommé Mary Jane en Angleterre. Il dessine un pied élégant pour le quotidien et les grandes occasions.

La Charles IX - Son histoire

Inspiré par un soulier à bride que portait un jeune roi de France, la Charles IX est devenu le symbole du passage du statut de bébé à celui d’enfant. Dans les cours d’école des années 1920, il remplaça petit à petit les rigides bottines et galoches. Les Britanniques ont fait du Charles IX un emblème du chic anglais.

Le bottillon

Par Jacadi

Le Botillon

Chic et confortable, l’emblématique bottillon Jacadi s’égaie volontiers, au fil des collections, de nœuds, perforations ou découpes festonnées. Sa forme emboîtante et sa tige montante sont recommandées pour l’apprentissage de la marche et la bonne stabilité du pied en toute sécurité.

Le Botillon - son histoire Le botillon - son histoire

A boutons ou à lacets, généralement en peau fine et souple, le bottillon est apparu au 18e siècle et désignait originellement une bottine basse pour homme. Ce n’est cependant qu’à la fin du 19e siècle qu’il s’est imposé comme la première chaussure des tout-petits en raison de sa forme qui enveloppe et maintient bien le pied.

Le mocassin

Par Jacadi

Le Mocassin

Réactualisé avec d’élégants coloris et rehaussé de surpiqûres ton sur ton ou contrastées, le mocassin Jacadi habille avec décontraction le pied des enfants. En nubuck ou cuir lisse, ce classique confortable et intemporel se porte au quotidien ou aux occasions exceptionnelles.

Le mocassin - Son histoire

Inspiré des chaussons « makasin » en peau souple d’une tribu nord-amérindienne, le mocassin s’est ensuite doté d’une semelle. Il fit fureur dans les campus américains : le modèle « Penny Loafer » comportait une languette sous laquelle on pouvait glisser une pièce d’un penny. Le mocassin chaussa aussi les enfants britanniques chic des années 1950.

La salomé

Par Jacadi

La Salomé

Inspirée du soulier Charles IX et ornée d’une patte simple ou double formant un T sur le coup de pied, la salomé Jacadi joue sur l’élégance et le confort. Les modèles montants assurent un maintien optimal et sont dédiés à l’apprentissage de la marche.

La Salomé - Son histoire

A la fin du 19e siècle, l’élégante salomé fait son entrée dans le vestiaire habillé féminin. Chaussure emblème des années folles, confortable pour danser le charleston, elle gagne les cours d’école dans les années 1950. Parfois décorées de fleurettes et dotées de semelles de crêpe, ces sandales sont évocatrices de beaux dimanches à la campagne.

La ballerine

Par Jacadi

La Ballerine

La gracieuse ballerine s’inspire du chausson de danse classique. Jacadi revisite avec bonheur ce soulier souple et incontournable du vestiaire des petites filles : lignes élégantes, belles peausseries, petits nœuds, coloris tendres.

La Ballerine - Son histoire

Le mot ballerine qualifiait une danseuse de ballet avant de désigner le soulier souple et plat apprécié par les danseuses. Elle régna dans les garde-robes chic des années 1930, fut inséparable des goûters habillés des années 1950, devint une chaussure iconique de la jeunesse des années 1960.

La chaussure bateau

Par Jacadi

La Chaussure Bateau

Avec sa semelle robuste et anti-dérapante jouant le bel effet graphique d’un ton contrasté, la chaussure bateau Jacadi se moque des intempéries. Elle chausse les petits garçons rêvant de voyages au long cours ou aimant sauter dans les flaques d’eau.

La Chaussure Bateau - Son histoire

Née dans les années 1930, la chaussure bateau fut conçue pour chausser les navigateurs sans abîmer le pont de leur embarcation. Un temps adoptée par les marins de l’US Navy, elle conquit les plaisanciers de tout âge dans les années 1960. Son style décontracté a désormais aussi sa place sur terre.